Changer la taille des caractères :   agrandir agrandir diminuer
Actualités
Données qualité de l'eau au niveau de l'étang de Martigné-Ferchaud
 
Données qualité de l'eau au niveau de l'étang de Martigné-Ferchaud 
En savoir plus
Nouveaux SDAGE Loire-Bretagne et SAGE Vilaine
 
Nouveaux SDAGE Loire-Bretagne et SAGE Vilaine 
En savoir plus
 

L'enjeu brochet sur le Semnon

Le Brochet (Esox Lucius) est une espèce repère emblématique présente dans les eaux calmes du Semnon. Apprécié des pêcheurs, la capture de ce carnassier se fait pourtant de plus en plus rare : les populations de brochets diminuent de façon inquiétante dans les rivières en raison de leur difficulté à trouver des habitats de reproduction.

La dégradation de la qualité de l’eau, le surcreusement des rivières, mais surtout la disparition des zones humides sont les principales causes de la régression du brochet dans de nombreux cours d’eau. En effet pour assurer sa descendance, le brochet migre dans des prairies inondées, des marais, des bras morts de rivière…etc, où la végétation est dense et où le niveau des eaux se maintient pendant au moins 40 jours consécutifs lors des crues hivernales (notamment en février et mars). Ces zones propices à la reproduction du brochet, les zones de frayères, sont de moins en moins fréquentes le long des cours d’eau.
Classé « espèce vulnérable » en France, il est nécessaire d’œuvrer pour la sauvegarde du brochet dans nos rivières.

Sur le bassin versant du Semnon, la majorité des frayères à brochets naturelles ont disparu suite à divers travaux ayant eu pour conséquences d’assécher les zones humides (remblaiement, drainage, suppression de haies…etc). De plus, le niveau d’eau dans le Semnon baisse aujourd’hui trop rapidement pour assurer l’ensemble du cycle de reproduction du brochet (prairie inondée pendant minimum 40 jours).

Le Syndicat Intercommunal du Bassin du Semnon a donc prévu de recréer des frayères pour pérenniser les populations de brochets présentes dans les eaux du Semnon. Ces frayères « artificielles » sont réalisées dans le but d’imiter les conditions naturelles nécessaires à la reproduction du brochet.

En 2013, au lieu-dit l'Ombrais, sur la commune d'Ercé-en-Lamée, une frayère à brochets d'environ 1800 m² à été créée :

Pour cela il a fallu décaisser une prairie afin de la rendre inondable pour une crue de retour 2 ans (c'est-à-dire un crue qui a une chance sur 2 se se produire chaque année).
En sortie de la cuvette ainsi créée, un ouvrage en maçonnerie a été construit afin de réguler les niveaux d'eau dans la frayère.
L'ouvrage est refermé entre février et mars, une fois la frayère remplie avec les crues hivernales : des bastaings sont installés sur l'ouvrage et de l'argile est mise entre les 2 rangées de bastaings afin d'étanchéifier l'ouvrage.
40 jours plus tard minimum, aux alentours de mi-mai, suivant les températures de l'eau, l'ouvrage est rouvert et la frayère est vidangée, sous l'oeil attentif des gestionnaires (pêcheurs locaux, Fédération de Pêche, Syndicat du Semnon), qui effectuent un comptage des brochetons sortant de la frayère.

Une frayère, si elle est correctement réalisée, doit pouvoir fonctionner 2 à 3 années sur 5 (cela correspond au cycle de reproduction naturel du brochet).


Décaissement de la cuvette

Création d'un ouvrage de régulation

Brocheton lors de sa sortie de frayère

La frayère de l'Ombrais fonctionnera à partir de l'hiver 2015. Un panneau a été installé sur site et est consultable dans l'espace téléchargement.

La récéption des travaux a eu lieu le 18/11/2013. Pour en savoir plus, consultez la page consacrée en cliquant ici.

Article de presse dans le journal l'Eclaireur du 22/11/2013.

--------------------------
A Pléchâtel, une frayère de 3500m² a été construite en 2007 au lieu-dit La Mondrais.
 


----------------------------
S'entourer de gestionnaires locaux afin de gérer au mieux les frayères à brochets sur le territoire :

Afin de s'assurer de la bonne gestion des ouvrages de régulation des niveaux d'eau dans les frayères, le Syndicat Intercommunal du Bassin du Semnon a signé, le 20 janvier 2014, des conventions de gestion avec les acteurs du territoire. Cette convention détermine les rôles de chacun :
- la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques d'Ille-et-Vilaine s'engage à assurer la veille technique et à avertir les gestionnaires des dates de fermeture et d'ouverture des frayères ;
- le Syndicat s'engage à assurer l'entretien de la végétation dans la frayère et à remplacer les bastaings en cas de besoin ;
- les communes s'engagent à entretenir les abords ainsi que les chemins d'accès aux frayères ;
- des gestionnaires locaux (pêcheurs, présidents d'associations de pêche, garde pêche) s'engagent à intervenir dès que besoin afin de fermer ou d'ouvrir les frayères au bon moment.

Article du Ouest France du 29/01/2014